Aller au contenu principal
Retour au blogue

Culture d'entreprise

Stratégies pour la santé physique et mentale au travail

Anakaren Collantes
03 mai 2017 ∙ 8 mins
Stratégies pour la santé physique et mentale au travail

« Mangez ceci, pas cela. Mangez plus de ceci, moins de cela. Faites plus souvent ceci, jamais cela. »

Ce n’est pas un secret, la santé est un aspect important de la vie (ou du moins, elle devrait l’être). Mais pourquoi donc, quand on cherche à adopter des habitudes plus saines, n’a-t-on tendance à penser qu’aux gestes qu’on peut poser avant ou après le travail?

Qu’en est-il des nombreuses, très nombreuses heures que nous passons au travail? Est-il possible de créer un environnement où l’adoption de saines habitudes est non seulement possible, mais encouragée?

Dénicher des renseignements utiles et inspirants en ligne n’a rien de facile.

La majorité du contenu sur l’amélioration de la santé au travail est vague, manque d’originalité et traite de la santé physique et de la santé mentale comme deux éléments indépendants.

Il est difficile de trouver des exemples concrets de mesures à prendre pour avancer dans la bonne direction.

Vous pouvez imaginer la suite.

Le texte que vous vous apprêtez à lire raconte l’histoire d’une initiative santé que nous avons implantée avec beaucoup de succès chez Osedea. Nous sommes convaincus qu’elle saura vous inspirer.

L'histoire derrière le « Wellness Challenge »

Un peu de contexte pour commencer : nous sommes un groupe de développeurs, de graphistes et de pros du marketing basés dans la belle ville de Montréal. Et il se trouve que nous passons beaucoup de temps au bureau.

Nous avons fait les calculs : chacun d’entre nous passe au moins 40 heures par semaine au bureau, ce qui fait 2 088 heures par année, par personne!

Comme la nature même de notre travail nous oblige à rester longtemps devant l’ordinateur, nous passons la vaste majorité de ces 2 088 heures en mode sédentaire.

Les échéanciers de livraison serrés sont aussi une réalité de notre domaine, ce qui apporte son lot de stress. Sans oublier que nous travaillons dans un marché saturé, et devons nous tenir au courant des nouvelles technologies qui émergent au quotidien. Et comme l’expérience client est l’un de nos points forts, il est primordial de maintenir notre rapidité et notre flexibilité dans tous nos projets.

Dans de telles circonstances, la santé peut facilement être négligée. Un dîner de malbouffe graisseuse a souvent l’air d’une bonne idée. Les biscuits et les croustilles sont des compagnons bienvenus dans les périodes de stress. Leur son croquant est presque thérapeutique.

Voici donc l’histoire inspirante de la création du « Wellness Challenge » et de l’importance que celui-ci revêt encore aujourd’hui chez Osedea. L’histoire d’une compétition qui fait appel à beaucoup de fruits et légumes, de rire et d’activité physique et, ultimement, donne des résultats assez impressionnants.

Voici l’exemple concret que vous cherchiez. De rien!

image text

Ce défi, qui dure tout un mois, est fondé sur la règle générale selon laquelle il faut répéter un geste pendant 21 jours pour en faire une habitude.

Sur Slack, notre outil de communication interne, nous avons créé un robot pour gérer l’entrée des données du défi et tenir le compte des points. Pour en savoir plus sur la conception du défi (et vous en inspirer pour créer quelque chose de semblable pour votre équipe), lisez le billet qui se trouve ici.

Comment ça marche?

Notre équipe est divisée en sous-équipes. Chacune porte le nom d’un fruit ou d’un légume (banane, brocoli, carotte, pomme, etc.) pour favoriser le sentiment d’appartenance de ses membres. Les défis sont expliqués à tous les participants, qui doivent ensuite les réaliser comme prescrit. Chaque fois qu’ils y arrivent, ils l’indiquent dans Slack et peuvent comparer leurs progrès à ceux des autres. Quelle sous-équipe sera la plus en santé? La compétition est lancée! À la fin du défi, les gagnants remportent un prix.

Après la première édition du Défi bien-être, nous avons refait nos recherches; nous avons ainsi remarqué qu’il serait plus facile de développer de nouvelles habitudes en tirant parti de la routine déjà en place au travail au lieu de tenter de la combattre.

Comme nous voulions toucher différents aspects de la santé (physique, mentale et sociale), les principaux défis étaient les suivants :

  1. S’étirer toutes les heures. Selon les chercheurs, les étirements détendent les muscles, augmentent l’oxygénation du cerveau, donnent l’occasion de corriger la posture et incitent au mouvement.
  2. Manger des fruits et légumes chaque jour. Nous voulions amener nos collègues à remplacer les collations malsaines par des aliments qui sont meilleurs pour leur corps.
  3. S’amuser au travail en faisant une activité d’équipe ludique de 10 minutes toutes les semaines. Les études le prouvent, le rire et le renforcement des liens sociaux détendent le cerveau, améliorent la concentration, réduisent le stress et augmentent la productivité d’équipe.
  4. Méditer pendant 10 minutes toutes les semaines. D’après le spécialiste de l’épanouissement personnel Michael Mamas, la médiation apaise l’esprit, améliore la santé mentale, diminue le stress et renforce même le système immunitaire!

Pour donner droit à des points, toutes les activités devaient être réalisées durant les heures de travail - mais nous encourageons aussi leur poursuite à l’extérieur du bureau.

160 heures plus tard, nous nous sentons un peu mieux

Nous avons demandé à nos collègues ce qu’ils ont préféré du « Wellness Challenge ». Voici ce qu’ils ont répondu:

  • « Ça permet d’essayer différentes initiatives liées à la santé. » – Ivana, Marketing. Ce genre d’activité propose différentes avenues pour explorer les saines habitudes.
  • Le défi nous pousse à réfléchir aux divers moyens d’adopter un mode de vie sain et d’améliorer ou d’enrichir nos saines habitudes – même au travail.
  • Faire partie d’une équipe est une grande source de motivation. Pour bien des gens, la motivation collective est la clé pour continuer à poser des gestes santé jour après jour.
  • « Je voulais essayer la méditation depuis un bout de temps, mais avant le premier Défi bien-être, je ne m’y étais jamais mis. » – Adrien, développeur. Un défi peut être le coup de pouce dont les membres de votre équipe ont besoin pour commencer à mener un mode de vie plus sain.
  • « Certaines activités du Défi bien-être étaient excellentes pour calmer l’esprit. Je crois que la plupart des membres de notre équipe ne les auraient jamais essayées autrement, donc c’était une super occasion. » – Ezequiel, développeur. Nous sommes tous différents et avons nos propres préférences et besoins. Si, à la fin du défi, vous savez ce qui est bon pour vous personnellement, vous êtes plus à même de perpétuer cette saine habitude!

Néanmoins, tout n’était pas rose

Nous avons constaté que nous pouvions apporter certaines améliorations en vue de la prochaine édition du « Wellness Challenge ». Voici nos conseils :

  • Veillez à ce que les activités proposées ne déconcentrent pas vos collègues dans la réalisation de leurs priorités. Adaptez les défis à leurs fonctions et à la dynamique de l’équipe. Ce qu’il faut éviter à tout prix, c’est de générer plus de stress.
  • Transmettez, expliquez et enseignez le fruit de vos recherches. Voilà la leçon la plus importante pour nous. Avant chaque défi, prenez soin d’expliquer à l’équipe en quoi chaque activité et habitude sont bénéfiques pour la santé. Soulignez aussi que vous continuerez à encourager ces gestes au travail par la suite, après la conclusion du défi. Plus vos collègues comprennent les bienfaits qu’ils retireront des activités, plus ils seront motivés à participer, plus ils réussiront, et plus ils seront enclins à intégrer ces habitudes à leur quotidien pour de bon - ce qui est le but ultime de l’exercice, après tout!

Le temps, c’est de l’argent, et le « Wellness Challenge » en vaut l’investissement

Cette initiative a demandé beaucoup de planification et de ressources variées. Nous avons notamment dû dégager des fonds pour le prix à gagner et affecter des employés à l’organisation et à la création du robot et des activités.

Mais pourquoi continuons-nous d’investir dans ce projet?

  • Nous avons clairement vu s’améliorer la santé de notre équipe et de notre environnement de travail. Nous savons que le fait de mettre le bien-être à l’avant-plan pendant 21 jours n’aura pas un effet permanent ou considérable sur la santé de tout le monde, mais le Défi bien-être s’est certainement avéré un pas dans la bonne direction. Aujourd’hui, nous buvons plus d’eau, apportons plus souvent des fruits au bureau, sommes plus conscients de notre posture et utilisons l’humour comme antidote au stress. Nous voyons chaque jour des collègues qui se dégourdissent les jambes et qui font des étirements dans nos locaux.
  • L’esprit d’équipe. Nous sommes encore plus soudés qu’auparavant. Nos activités sont basées sur le travail d’équipe et la collaboration, des valeurs qui ont été renforcées par la compétition et l’aspect collectif du défi. Après la première édition, les participants en ont réclamé une deuxième, et nous sommes maintenant prêts pour la troisième!
  • L’engagement des employés. Le Défi bien-être repose fondamentalement sur la rétroaction, l’encouragement et la reconnaissance des efforts individuels et collectifs, qui sont des aspects cruciaux pour le développement de l’engagement d’une équipe. En mettant en avant des éléments comme la santé et le bien-être de nos collègues, nous avons constaté une hausse de l’attachement envers Osedea. Pendant tout un mois, le défi a ajouté une dose d’effervescence à nos journées de travail, donnant à l’équipe une motivation supplémentaire pour se présenter au bureau. Nous investissons toujours dans notre personnel, et le Défi bien-être est le parfait exemple de ce que nous apporte cet investissement, ici sous forme d’engagement de l’équipe.

« En général, je trouve que les initiatives de bien-être sont géniales et devraient absolument être encouragées. Je crois fermement que toute organisation peut en mettre en place, sous une forme ou une autre. »

– Nate, développeur

Hourra pour les équipes en santé (de corps et d’esprit)!