Nous utilisons des cookies pour vous garantir une expérience optimale. Si vous acceptez, vous êtes en accord avec cette utilisation. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité.
/

Culture

Comment contribuer à l'open-source nous à permis d'amasser 5000 $ pour une bonne cause

Martin Coulombe
Martin Coulombe
3
min read

Tout ce que nous faisons nous tient à cœur. C’est l’une de nos valeurs fondamentales. Nous mettons du cœur dans notre travail, et nous avons à cœur la communauté qui nous entoure. À commencer par les adolescents du quartier, qu’on encourage à rester sur les bancs d’école… ceux de notre école de design et de programmation. Mais nous sentions qu’il était possible d’en faire encore un peu plus.

La philosophie open-source, ça nous parle. Notre équipe a travaillé sur plusieurs projets du genre au fil des années. Un jour, on a entendu parler d’une autre firme de logiciels, Formidable, qui approchait la question d’une manière très intéressante. Formidable a décidé de rémunérer son équipe pour qu’elle développe du code open-source dans ses temps libres. Ça nous a inspirés : pourquoi ne pas partir de cette idée pour innover à notre tour?

Alors voici comment nous avons fait notre bout de chemin à partir de là. En espérant que ça puisse vous inspirer vous aussi — parce qu’ensemble, on peut transformer le monde qui nous entoure.

L’initiative open source for good (OS4G)

Une approche bien à nous

Notre concept était plutôt simple : encourager les membres de notre compagnie de développement logiciel et web à comptabiliser leurs heures chaque fois qu’ils travaillaient sur un projet open-source. Pour chaque heure, l’entreprise remettrait à une œuvre de bienfaisance un montant de 15 $ — le chiffre idéal pour motiver les membres de notre équipe tout en redonnant une bonne somme à la communauté.

Que le projet open-source soit lié à Osedea ou non nous importait peu. L’objectif était de cumuler 300 heures (ou 4 500 $) pour une bonne cause. Si l’objectif était atteint, nous avions même décidé de rajouter 500 $ pour arrondir à 5 000 $.

       

Le fondateur de Osedea remettant un chèque de 5000 $ pour l'organisation Le Refuge

   

L’open-source, pas qu’une affaire de développeurs

Évidemment, les projets tournaient beaucoup autour de l’écriture de code — Koa-Helmet, Hyperapp, Strapi, CLI React Native, plug-ins CLI Ignite, Electron et le compilateur TypeScript –, mais pas question que nos concepteurs et les autres membres de l’équipe (ressources humaines, opérations et marketing) soient en reste. Alors on a fait travailler nos méninges pour dénicher d’autres sortes de projets open-source auxquels nos employés pourraient consacrer leur temps pour faire des tonnes de trucs cool.

On a participé au projet Common Voice de Mozilla, on a rendu accessibles quelques-unes de nos méthodes de formation internes et on a répondu à des questions dans Stack Overflow.

Ce moment où on franchit la ligne d’arrivée…

Quelle fierté de constater que les membres de notre compagnie de développement web avaient mis encore plus d’heures que prévu sur les projets open-source! En fait, 75 % de nos employés ont investi du temps personnel pour amasser des sous pour une bonne cause.

Et il y a eu d’autres effets positifs inattendus. Ça a vraiment cimenté l’équipe d’une façon incroyable. Tout le monde qui a participé l’a ressenti. On avait tellement de plaisir qu’on a instauré les « jeudis open-source ». En soirée, on restait pour souper ensemble et travailler sur le projet OS4G.

Ça a fait augmenter l’esprit d’équipe à fond. On faisait ce qu’on aimait. On savait que ça aiderait les gens qui recevraient les dons. C’était mieux que tout ce qu’on avait imaginé.

       

École de Design web et programmation

   

Notre œuvre de bienfaisance : Le Refuge

Aider des jeunes en difficulté, ça nous fait chaud au cœur. On voulait que les adolescents puissent améliorer leurs chances de réussite dans la vie, et c’est pourquoi on a choisi de donner au Refuge.

Il s’agit d’un organisme montréalais bien établi qui vient en aide aux jeunes hommes sans abri ou en difficulté âgés de 17 à 25 ans. Au fil des années, plus de 21 000 hommes en ont bénéficié. Grâce à notre projet OS4G, l’organisme pourra fournir un toit, de la nourriture et les services d’un travailleur social à une personne pendant six mois. Toute notre équipe est extrêmement fière.

Ça pourrait être votre équipe à vous

Ça peut sembler étranger de jumeler l’open-source et les œuvres de bienfaisance. Mais pour nous, c’était un moyen de joindre le geste à la parole et d’afficher les valeurs de notre entreprise de développement web.

Did this article start to give you some ideas? We’d love to work with you! Get in touch and let’s discover what we can do together.

Get in touch
Button Arrow

Further Reading

Culture

Osedea Portraits: Innovation, IA et l'avenir du travail avec Armand Brière

Marie-Pier Houle
Marie-Pier Houle
4
min read
Culture

Portraits Osedea: à travers voyages, réflexions et ambitions avec Charles Ste-Marie

Marie-Pier Houle
Marie-Pier Houle
7
min read
Culture

Comment on mène la barque chez Osedea (sans aucun patron)

Ivana Markovic
Ivana Markovic
6
min read
Culture

Cinq raisons de lire pour s’améliorer au travail

Ivana Markovic
Ivana Markovic
5
min read
Culture

Quand le travail gratuit porte ses fruits

Tiago Mota
Tiago Mota
4
min read
Culture

Ce qui rend notre équipe heureuse

Marie-Pier Houle
Marie-Pier Houle
4
min read