Aller au contenu principal
Retour au blogue

Pour les designers

La phase découverte : la clé d’un projet numérique réussi

Tristan Fraud
15 juil. ∙ 6 mins
La phase découverte : la clé d’un projet numérique réussi

Se lancer dans la création d’un logiciel n’a rien de facile… à commencer par le choix du bon partenaire de technologie. Selon une étude de McKinsey, 17 % des projets de TI se déroulent tellement mal qu’ils causent l’effondrement de l’entreprise, et 45 % des projets numériques dépassent les budgets alloués. Ces statistiques ont de quoi faire peur, c’est certain. Heureusement, il existe des solutions pour éviter que votre projet dérape; elles vous feront économiser du temps et de l’argent (et vous épargneront peut-être même quelques cheveux gris).

Chez Osedea, nous avons constaté que la clé pour éviter les désastres du genre, c’est de commencer par une phase découverte. Nous avons donc mis au point un processus unique pour aider nos clients à résoudre le bon problème avec leur nouveau produit numérique, en apportant des solutions optimales dans une démarche centrée sur l’humain.

La phase découverte rend le projet logiciel bien plus efficace et agréable. Notre approche est fondée sur les principes du design thinking, sur la méthode du sprint de design et sur notre vaste expérience dans le domaine de la transformation numérique. Dans cette série de deux articles, vous apprendrez d’où vient notre phase découverte, pourquoi elle est importante et comment elle se déroule. Pour illustrer le tout, nous vous présenterons les faits saillants de la phase découverte qui a mené à la conception et au développement d’Aïdi, une application de gestion de projets qui cause actuellement une petite révolution dans le secteur de la construction.

P.-S. – Si vous préférez les vidéos, allez voir notre dernier webinaire! Notre chef de l’innovation, Martin Coulombe, y présente notre processus de découverte.

Un projet numérique n’est pas un jeu d’enfant

Comme nous l’avons dit au début de l’article, les projets de TI peuvent gravement perturber une organisation – c’est un fait, tout simplement. Voici les principaux problèmes que nous avons observés :

  • Au lancement du projet, l’équipe n’a pas toute l’information nécessaire pour faire une planification efficace, ce qui l’oblige souvent à revenir en arrière, entraîne des retards de livraison et peut vite faire exploser les coûts.
  • Trop souvent, l’entreprise établit les caractéristiques recherchées et les exigences pour le produit numérique sans vraiment se mettre dans la peau de l’utilisateur. Et donc, le produit fini ne résout pas le bon problème et ne génère pas les résultats escomptés.
  • Les soumissions reçues pour la création de la solution logicielle diffèrent énormément les unes des autres; elles peuvent aller du simple au double. L’entreprise a donc du mal à choisir l’option qui correspond le mieux à ses besoins.

Par exemple, dans le cas d’Aïdi, l’idée originale consistait à créer un logiciel de gestion de projets de construction général destiné aux entrepreneurs. Mais durant la phase découverte, nous avons constaté que les donneurs d’ouvrage (les équipes qui lancent les projets et paient la construction) étaient totalement laissés pour compte. Aucune solution adaptée ne leur offrait d’accès facile aux données du projet tout en les aidant à gérer efficacement leur budget.

En relevant cette lacune grâce au processus de découverte, nous avons pu concevoir un logiciel qui élimine de grands irritants pour les donneurs d’ouvrage, ce qui a fait d’Aïdi un produit très attrayant : les clients potentiels voient tout de suite sa valeur.

Brève histoire du design thinking et des sprints de design de Google

Pour surmonter les problèmes courants des projets de TI, et pour assurer la création d’une application web ou mobile réussie, la phase découverte inspirée du design thinking et des sprints de design de Google est tout indiquée.

Le design thinking a été commercialisé dans les années 1990 par l’équipe d’IDEO (une entreprise internationale de design et d’innovation). Ses membres avaient imaginé un processus qui facilite l’innovation, avec des étapes clés, des méthodes et des outils adaptés. De nos jours, de nombreuses entreprises se servent du design thinking pour mieux intégrer la conception centrée sur l’humain dans leurs produits et services. Pour en savoir plus sur cette approche, c’est par ici

La méthode du sprint de design, activement utilisée et vantée par Google, pousse l’idée du design thinking un peu plus loin. Le concept reste assez simple : on réunit une petite équipe multidisciplinaire, à qui on confie un problème à régler. L’équipe suit un processus défini qui la guide dans l’élaboration de solutions possibles. Chaque « sprint » représente tout simplement une période de travail consacrée à l’exploration d’une idée ou d’une série de caractéristiques en particulier. Le service GV de Google donne plus d’infos à ce sujet ici

Notre phase découverte et ses avantages

Au fil des ans, inspirés par le design thinking et le sprint de design, nous avons combiné ces deux méthodes avec notre savoir et notre expérience pour créer un processus de découverte unique dans lequel nous guidons nos clients de produits web et mobiles.

Typiquement, notre phase découverte dure entre trois et six semaines. Le processus est expliqué en détail ici, mais en voici un résumé:

  1. Comprendre les exigences et les difficultés du projet. Pour le projet Aïdi, nous avons mené des entrevues avec des acteurs clés du secteur de la construction (donneurs d’ouvrage, architectes, entrepreneurs généraux, etc.).
  2. Définir le problème, en consultation avec les principaux intervenants du projet. Dans le cas du projet Aïdi, nous avons constaté que toutes les solutions logicielles sur le marché ne servaient à rendre les choses plus efficaces et rentables que pour les entrepreneurs généraux; les donneurs d’ouvrage étaient laissés pour compte. Voilà un gros problème qui ne demandait qu’à être réglé!
  3. Esquisser un vaste éventail d’idées. Pour Aïdi, cette recherche d’idées nous a aidés à bien comprendre comment apporter de la valeur aux donneurs d’ouvrage et quelles fonctions étaient les plus importantes pour eux.
  4. Décider d’une solution et d’une vision. Dans le projet Aïdi, à cette étape, il était devenu évident à nos yeux que nous pouvions aisément éliminer certains irritants bien précis pour les donneurs d’ouvrage, ce qui leur faciliterait grandement la vie et transformerait le secteur de la construction.
  5. Prototyper la solution et la faire valider par des utilisateurs potentiels. Pour Aïdi, nous avons dressé une liste des principales fonctions nécessaires, classées en ordre de priorité, en vue de créer et de lancer le plus petit produit viable, que nous pourrions ensuite bonifier.

Avec une phase découverte solide, non seulement on réduit les risques associés au projet numérique, mais on obtient ces avantages :

  • Une solution au bon problème. En menant divers ateliers et activités avec les principaux intervenants d’un projet, on comprend et on définit mieux les difficultés qu’on essaie d’aplanir. Et en s’attaquant au bon problème, on obtient une solution supérieure. Bref, sans une phase découverte bien pensée, il est presque impossible de savoir si la solution numérique qu’on tente de créer répondra au bon problème.
  • Un prototype validé. Au cours de la phase découverte, on recueille l’avis et les observations d’utilisateurs potentiels, puis on les applique directement au prototype. Le prototype est une version rudimentaire mais fonctionnelle du produit fini; il nous donne de précieuses informations sur les interactions des utilisateurs avec la solution. Quand on ne sait pas comment faire pour valider son prototype, on peut PENSER que le produit règle les problèmes voulus… mais avoir de mauvaises surprises plus tard, après le lancement.
  • Des livrables précis pour assurer le succès de la phase de développement. On sort de la phase découverte avec un prototype béton, un plan de développement technique robuste et une analyse détaillée des coûts – bref, tout ce qu’il faut pour amorcer en toute confiance la phase d’exécution.

Pour revenir sur l’exemple d’Aïdi : si ce produit jouit d’un succès incroyable sur le marché aujourd’hui, c’est parce qu’il a été conçu de façon stratégique, sur des assises solides, dès le jour 1.

Curieux d’en savoir plus sur notre processus de découverte? On vous invite à lire la suite sur le sujet, La phase découverte: notre approche unique.

Envie de discuter d’un éventuel projet? Communiquez avec nous !

Inspiration : https://hbr.org/2018/09/why-design-thinking-works